un entretien avec Tina Van Lierde

  • mai 19, 2020

Le projet SURE2050 Horizon2020 entend pérenniser le patrimoine public. Pour ce faire, il accorde une attention toute particulière aux rénovations énergétiques. Il s’adresse à la fois aux communes et aux organisations publiques flamandes pour l’élaboration d’un plan stratégique immobilier. Il vient compléter les actions BE REEL! dans le secteur résidentiel, dont les communes peuvent profiter pour prendre en main tant leur propre patrimoine que leurs logements résidentiels. L’occasion idéale pour en apprendre davantage sur SURE2050. Interview avec la coordinatrice du projet, Tina Van Lierde.

TinaTina Van Lierde, 41 ans, est cheffe de projet SURE2050. Après ses études en sciences économiques appliquées (KULeuven) et en politique internationale (UCL), elle a commencé à travailler chez Valipac, une entreprise active dans le recyclage des déchets d’emballage. Elle a ensuite passé la plus grande partie de sa carrière dans le domaine de la gestion de projet et de l’analyse commerciale chez, entre autres, Accenture, IKEA et AB Inbev. Aujourd’hui, elle travaille dans un domaine qui correspond davantage à son intérêt pour la nature, la durabilité et les modèles économiques alternatifs. Elle a ainsi eu l’occasion de travailler comme cheffe de projet en matière d’efficacité énergétique auprès de la Vlaams Energiebedrijf (VEB), partenaire coordinateur de SURE2050.

En quoi consiste exactement votre travail au sein de la VEB ? Avez-vous, outre le projet SURE2050, d’autres projets au sein de l’organisation ?

“ La fonction de cheffe de projet Efficacité énergétique se compose de tâches très variées. Outre le projet SURE2050, je suis également cheffe de projet dans le cadre du projet éolien PIO (PIO= programma innovatieve overheidsopdrachten, programme de marchés publics innovants).

Avec ce projet, nous entendons démontrer, grâce à des projets pilotes, comment les entités publiques peuvent contribuer à accélérer leur transition énergétique moyennant une production énergétique propre au moyen de petites et moyennes éoliennes. De plus, je travaille également sur des projets spécifiques pour les clients de la VEB et je soutiens un certain nombre de projets IT internes afin d’améliorer notre fonctionnement interne. ”

SURE2050

En quoi consiste la mission de la Vlaams Energiebedrijf ?

“ La mission générale de la VEB consiste à faciliter les achats d’énergie et d’efficacité énergétique du secteur public, et d’en soutenir les projets y relatifs. SURE2050 est un de ces projets. Coordinatrice du projet, la VEB est responsable de la gestion générale du projet. En outre, la VEB est responsable d’un certain nombre de tâches spécifiques dans le cadre de ce projet, comme la communication des résultats du projet, l’évaluation, les recommandations politiques et la mise en place d’une plateforme SURE2050 pour le suivi des résultats. Pour ce dernier point, nous souhaitons collaborer avec BE REEL!

La bonne collaboration et la complémentarité des différents partenaires du consortium constituent la force principale du projet

Enfin, la VEB assure également le coaching projet des participants, en collaboration avec les autres partenaires du consortium. La bonne collaboration et la complémentarité des différents partenaires du consortium constituent la force principale du projet. Ce partenariat est composé des provinces de Flandre orientale, du Brabant flamand et de leurs Steunpunten Duurzaam bouwen, de la province de Limbourg et de DuboLimburg, de la province de Flandre occidentale et d’Acasus, KampC, Fluvius, Het Facilitair Bedrijf, Factor4 et VEB. L’association des villes et communes flamandes (VVSG) vient de rejoindre le groupe en tant que partenaire. ”

En quoi consiste le projet SURE2050 ?

“ Ce projet a débuté en mai 2019 et se terminera en octobre 2022. Nous disposons d’une enveloppe budgétaire de 1,2 million d’euros pour financer les formations et le coaching des participants. Notre objectif principal consiste, en collaboration avec les villes et les communes flamandes, et l’Autorité flamande, à atteindre un patrimoine plus durable et neutre du point de vue climatique. Pour ce faire, nous misons principalement sur les améliorations organisationnelles, le coaching pour pouvoir élaborer un plan immobilier stratégique cohérent dans le cadre d’une vision à long terme et enfin sur la préparation de projets d’investissement concrets et d’appels d’offres appropriés pour la rénovation énergétique des bâtiments et l’énergie renouvelable. ”

Vous collaborez également avec BE REEL!. Pouvez-vous expliquer en quoi consiste précisément cette coopération et quels en sont, selon vous, les avantages ?

“ BE REEL! poursuit le même objectif que SURE2050. Alors que nous mettons l’accent sur le patrimoine propre, vous vous concentrez toutefois sur le secteur résidentiel. Nous entendons collaborer pour la communication destinée aux communes en développant, entre autres, une plateforme sur laquelle les communes et l’Autorité flamande peuvent assurer le suivi de leurs stratégies à long terme. Nous avons d’ailleurs le même public cible. Nous utilisons également, comme plateforme d’apprentissage pour nos participants, la plateforme d’apprentissage BE REEL, ce qui facilite la tâche des participants aux deux projets. Parallèlement à une utilisation plus judicieuse et plus efficace des fonds européens, le principal avantage est qu’il est très intéressant de pouvoir poursuivre la continuité et la diffusion de SURE2050, même après la fin de notre projet. Pour les communes, notre collaboration signifie davantage de projets complémentaires qui les soutiennent dans leur défi énergétique.

Nous voyons également une possibilité d’extension de la collaboration en matière de diffusion et d’évaluation des résultats du projet et des recommandations aux politiques. Il est important que tout se passe de manière cohérente afin que ces recommandations aient le plus d’impact. ”

 QUESTIONS D'OPINION

Supposition : en tant que décideur politique, vous pouvez modifier/créer une seule mesure politique pour vous aider à atteindre vos objectifs. Laquelle choisissez-vous ? Pourquoi ?

“ Je mettrais en place une taxe sur le carbone afin que le prix des biens et des services polluants soit correctement fixé. Après tout, le monde politique a la responsabilité de corriger l’économie de marché et d’en garantir un fonctionnement positif tant pour le climat que pour les citoyens. Il est important que cette mesure s’inscrive dans le cadre d’un Climate Tax Shift qui s’accompagne aussi d’un allègement de la fiscalité du travail et de l’investissement d’une partie des revenus dans les énergies renouvelables, d’une rénovation accélérée du patrimoine, des transports en commun… Bref, il convient de tenir compte des aspects sociaux. Des propositions ont déjà été élaborées pour la Belgique, mais elles doivent encore être transposées en politiques. Cette approche a déjà prouvé son impact à l’étranger. ”

Pourquoi considérez-vous que ce projet soit nécessaire ?

“ Les résultats montrent que si nous poursuivons sur notre voie, nous n’atteindrons pas nos objectifs de neutralité climatique pour l’horizon 2050. L’Autorité flamande souligne également que les administrations publiques doivent donner le bon exemple. Les communes et les organisations publiques ne disposent toutefois pas de toutes les connaissances en interne ou manquent de temps ou de ressources financières pour mener à bien de telles initiatives. Et souvent, elles se perdent dans le labyrinthe des projets et des subsides existants.

Cependant, la pérennité de notre patrimoine ne se limite pas à l’efficacité énergétique et aux énergies renouvelables.

Fort d’un soutien pratique, SURE2050 entend supprimer ces obstacles afin d’élaborer conjointement une stratégie immobilière à long terme et prendre des mesures. Cependant, la pérennité de notre patrimoine ne se limite pas à l’efficacité énergétique et aux énergies renouvelables. Dans le cadre de SURE2050, nous estimons qu’il est également important d’examiner la situation dans son ensemble : adaptation de l’emplacement et de la mobilité aux fonctions d’un bâtiment, utilisation multifonctionnelle des bâtiments, adaptation climatique du patrimoine, rénovation circulaire, modèles de financement alternatifs. Dans le cadre de SURE2050, nous ne pourrons certainement pas apporter une solution à tous ces problèmes, mais ils sont déterminants pour les décisions qui sont adoptées aujourd’hui. ”

Vous avez déjà terminé une phase de ce projet. Quels sont les aspects positifs que vous retenez de cette première phase ? Quels sont les enseignements tirés ? Quel a été le retour d’informations des participants ?

“ La motivation des participants et l’envie d’agir sont des facettes très positives. L’échange de connaissances et d’expériences entre les participants constitue également une valeur ajoutée.  Au chapitre des leçons tirées, nous avons noté que tout soutien doit être envisagé dans une perspective vraiment pratique, ce qui permet de nous mettre directement au travail. En raison d’un manque de temps et de concentration sur les tâches opérationnelles, le travail stratégique passe souvent au second plan. À cet égard, la collaboration au sein d’une organisation est également essentielle. Tant la politique d’aménagement du territoire que le patrimoine et la durabilité, ainsi que les utilisateurs finaux du patrimoine, doivent s’épauler dans ce contexte. Et tout ne se passe pas toujours sans heurts.

Les ressources financières limitées et l’importance d’inclure tous les coûts et avantages sociaux des investissements dans les décisions, et pas seulement les coûts financiers, constituent un autre obstacle de taille. ”

Quels sont les grands défis du projet à l’avenir ?

“ Le plus grand défi sera d’élaborer des plans parfaitement étayés et de s’assurer de leur déploiement en interne, afin qu’ils soient effectivement portés par tous et “ vivent ” au sein de l’organisation. Aujourd’hui, notre planification repose en grande partie sur des informations que nous connaissons déjà. Ces prochaines années, d’autres innovations et idées se succéderont et exerceront également leur impact. Il est important que ces options restent ouvertes, mais que nous jetions dès aujourd’hui les fondations d’un patrimoine pérenne et que les investissements nécessaires ne soient pas poussés par une vision à trop court terme. ”

Je vous remercie de cet entretien !

Plus d’informations à propos de SURE2050 sur son site web.